Actualités & Presse

Climat et baisses de rendements : la solution de l’assurance pour les productions agricoles

La F.N.P.S.M.S. sécurise la production de maïs semence

Les enjeux sont simples : sécuriser une filière et en l’occurrence, celle du maïs semence en cas de
forte chute du rendement dans une zone géographique et ce, quelle que soit la cause, et en
particulier les aléas climatiques. La F.N.P.S.M.S. (Fédération Nationale de la Production des
Semences de Maïs et de Sorgho), avec le concours de Bessé Agro, a mis en place une solution inédite
dans les filières végétales.

La France, premier producteur européen de semences de maïs, est aussi le premier exportateur
mondial. Il s’agit, en effet, d’une vraie filière d’excellence qui engage plus de 4 000
agriculteurs multiplicateurs et 26 entreprises. Une baisse de production entraîne alors des
conséquences financières lourdes pour les agriculteurs-­‐multiplicateurs et les entreprises, de
la production à la commercialisation.

Pour créer une solution efficace, la filière et ses experts-­‐conseils de Bessé Agro ont conduit
une réflexion de fond pendant près de 18 mois pour créer une solution nouvelle et
inédite : la mise en place d’une couverture garantissant l’ensemble de la filière au niveau
national, avec un découpage en quatre grandes régions, de 10.000 ha à 25.000 ha chacune,
présentant des conditions pédoclimatiques homogènes. L’objectif est de participer in fine à la
protection du revenu des agriculteurs – multiplicateurs de semences de maïs en cas de coup dur, et
au-­‐delà, de la protection de la filière dans son ensemble.

« Nous avons décidé la création d'une assurance sur les chutes de rendement qui vient en complément
des dispositifs existants (assurance multirisques climatiques, caisses de risques...), et qui
couvre tous les territoires de production en France » explique Joël Arnaud, Président de
la F.N.P.S.M.S., et c’est très concret puisque l’analyse montre que le déclenchement de
l’assurance serait survenu pour les trois années difficiles des quinze dernières campagnes.

La réflexion et les travaux conduits par la F.N.P.S.M.S., avec Bessé Agro, partent d’un constat
simple : en cas de coup dur se traduisant par une forte baisse du rendement, les
systèmes assurantiels existants ne permettaient pas de compenser suffisamment les pertes.

L’objectif a donc été de construire avec un assureur, Swiss Re Corporate Solutions, un outil
assurantiel complémentaire aux dispositifs existants, notamment l’assurance multirisques
climatiques, et « c’est une véritable première qui devrait intéresser d’autres filières
spécialisées. Nous avons en France un vrai savoir-­‐faire et des filières végétales
qu’il faut sécuriser » précise Gildas Tual, directeur et spécialiste agriculture et
agroalimentaire de Bessé Agro. « Le savoir-­‐faire de nos équipes, en étroite collaboration avec
Bessé Agro, a fait la différence afin de répondre aux exigences de la F.N.P.S.M.S. Il s'agit pour
nous de contribuer à la résilience de la filière face aux événements extrêmes » ajoute
Erik Payen, vice-­‐ président, responsable du développement Europe chez Swiss Re Corporate
Solutions.

La filière maïs semence démontre qu’il est ainsi possible d’innover pour mieux
sécuriser une filière de
production spécialisée.

Revenir aux actualités