Actualités & Presse

Cycle de conférences Fraude

1 entreprise sondée sur 2 victime de fraude : Bessé se mobilise

Le nombre d’entreprises touchées par une fraude en France a doublé depuis 2009, et pourtant aujourd’hui moins de 20% d’entre elles sont protégées par un programme d’assurance adapté.
Bessé lance l’alerte sur les risques croissants de la fraude pour les entreprises.
Toutes les entreprises sont concernées !
Face à une menace invisible et un environnement mouvant, les vulnérabilités des entreprises face aux fraudes se complexifient. Depuis 2011, le nombre de fraudes n’a cessé d’augmenter. Plus de 500 entreprises françaises ont été la cible de réseaux ayant détourné des montants considérables, avoisinant les 250 millions d'euros.
Au delà des conséquences financières du détournement d’actifs, ces fraudes peuvent également avoir un impact négatif sur l’activité et l’image des entreprises. Tous les secteurs et toutes les tailles d’entreprises sont concernés, car elles gèrent toutes des flux financiers et des stocks qui peuvent être détournés. Le risque augmente cependant avec l’exposition internationale et la décentralisation des services comptables.
Les entreprises françaises, cibles principales de la fraude aux faux Présidents. 10 % des entreprises françaises reconnaissent avoir été victimes de ce type de fraude qui est une spécificité française, car les réseaux qui se sont le mieux structurés à ce niveau sont francophones et agissent depuis l’étranger en quasi impunité (Proche-Orient essentiellement). Parmi les autres tactiques, on retrouve également :
le faux banquier, le faux client ou encore le faux fournisseur.
La crise augmente le risque de fraude interne
Le risque ne provient pas uniquement de l’externe mais aussi de l’interne qui est à l’origine de plus de la moitié des cas de fraude. La crise augmente le risque car elle crée une pression supplémentaire sur les salariés, qui ce soit au niveau managérial, dans la gestion sociale de l’entreprise, mais également dans la confiance des salariés face au risque de chômage. Ce contexte difficile diminue la sérénité des salariés qui peuvent se sentir davantage tentés de commettre une fraude, avec un impact négatif sur la gestion des Ressources Humaines et la qualité
de l’ambiance de travail.
Les experts Bessé sont les premiers à avoir revisité les programmes d’assurance pour adapter leurs garanties aux risques spécifiques des nouvelles fraudes. Face à ce risque croissant, Bessé réunit aujourd’hui les dirigeants de grands groupes et d'ETI autour de Laurent Mayet (Directeur Expert Associé GM Consultant) et de Christophe Madec (Expert Fraude Détournement Bessé) pour présenter les risques actuels de détournements frauduleux. En parallèle, les experts Bessé travaillent à l’élaboration d’une nouvelle offre spécifique de garanties d’ici la fin de l’année.

Revenir aux actualités