Nos Engagements

L'engagement Sociétal

Fondation Thérapie Génique

Bessé soutient depuis de très nombreuses années le développement de ce qui était un pari médical il y a 20 ans et qui aujourd’hui devient une classe nouvelle de médicaments aux mécanismes d’actions révolutionnaires. La thérapie génique ou autrement dit, le traitement par les gènes est aujourd’hui en passe de devenir ce qu’a été l’avènement des antibiotiques dans les années 30.
À cet égard, 2017 a été une année charnière pour la thérapie génique puisque des enfants atteints d’amyotrophie spinale, une maladie génétique gravissime et systématiquement mortelle pendant la petite enfance ont été traités avec un taux de succès impressionnant. Même s’il s’agit encore d’une phase exploratoire, 100% des nouveau-nés ayant reçu le traitement par thérapie génique ont pu développer la marche à 1 an, le langage et rester autonome sans aucune assistance respiratoire. Ce premier essai spectaculaire va être étendu en 2018 à un nombre d’enfants plus importants pour confirmer cette efficacité. En 2017, la thérapie génique a également permis pour la première fois d’utiliser les virus vecteurs pour non pas une maladie génétique héréditaire mais traiter des leucémies infantiles ou adultes. Les résultats là aussi sont spectaculaires avec disparitions d’importantes tumeurs seulement quelques semaines après thérapie génique.
Le laboratoire de thérapie génique au CHU de Nantes que Bessé soutient au travers d’une Fondation est un acteur important en Europe et aux US dans le développement de ces nouveaux traitements. La meilleure preuve est le nombre important de relations contractuelles développées entre le laboratoire et les grands acteurs industriels du domaine. Comme pour les antibiotiques ou les anticancéreux, la thérapie génique qui a clairement consolidé sa preuve de concept en particulier en 2017, doit continuer à faire l’objet d’un développement pertinent.

«L’usage des gènes comme principe actif de ces nouveaux médicaments trouve des applications dans les maladies génétiques mais également dans les maladies acquises comme le cancer ou la maladie de Parkinson.»

Philippe Moullier, Directeur de Recherches à l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM)

Agence du Don en Nature

Apporter une solution puissante et efficace au gaspillage tout en luttant contre la précarité matérielle, c’est le défi relevé par l’Agence du Don en Nature. L’ADN collecte les invendus non alimentaires (hygiène, vêtements, produits pour la maison…) auprès d’une centaine d’entreprises responsables et les redistribue aux plus démunis en France, via une plateforme logistique et numérique.

L’ADN est le fruit d’un double constat alarmant : 600 millions d’euros de produits courants non alimentaires sont détruits chaque année en France pendant que près de 9 millions de personnes vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Reconnue innovation sociale et digitale par le label « La France s’engage », ADN redistribue chaque semaine pour 600 000 € de produits neufs, nécessaires pour vivre dignement.

En septembre 2017, l’ADN lançait une campagne de sensibilisation autour de produits emblématiques du quotidien afin d’interpeller le grand public sur la difficulté à se les procurer pour les neuf millions de personnes en France vivant sous le seuil de pauvreté.

Dans les grandes gares parisiennes et à La Défense, sept produits du quotidien surdimensionnés étaient dressés. Les passants étaient invités à les photographier et à les partager sur les réseaux sociaux en indiquant #ADNFRANCE. À chaque partage, les entreprises partenaires de l’opération s’étaient engagées à faire un don.

Bessé, partenaire de l’ADN depuis 2010, a joué le jeu, notamment en disposant un nounours et un cartable dans ses bureaux nantais et parisien, afin que ses collaborateurs puissent participer activement à cette campagne.

« Le moteur de l’ADN se situe dans sa recherche constante de nouveaux projets pour améliorer qualitativement et quantitativement son impact. L’innovation numérique, sociale et économique est au cœur de nos enjeux, et cela tout au long de l’année ! C’est cela, la force de notre modèle. »

Stéphanie Goujon, Directrice Générale de l’ADN.

Le mécénat Sportif